mardi 21 septembre 2010

Interview "Plus Belle la Vie" - quentin-pblv13.skyblog.com

quentin-pblv13.skyblog.com
18 septembre 2010
Interview "Portrait Chinois"



Antoine Vidal est un raté, manipulateur et plutôt lâche, aux manières mielleuses. Il en fait voir de toutes les couleurs à sa vielle tante, Julienne Vidal ! Mais qu'en pense Franck Andrieux son interprète ? L'acteur revient sur son aventure marseillaise... Lisez plutôt...

A part la comédie, j'ai plusieurs passions dans la vie c'est... notamment le jazz et la cuisine.
La première chose que je fais quand j'arrive sur le plateau de PBLV c'est... aller saluer l'équipe avec laquelle on va tourner les séquences.
Plus belle la vie m'a permis de... « accélérer » mes méthodes de travail et de faire de très belles rencontres.
Le jour de la semaine qu'il faudrait supprimer... pour un acteur, c'est celui où il n'y pas de tournage ou de représentation.
Si je pouvais partir en vacances avec un des personnages de PBLV, je choisirai... personne ! Quand on est acteur, on essaye de ne pas trop mélanger la fiction et la réalité, même si parfois les deux se rejoignent étrangement !
Si la fin du monde était prévue pour demain... je me dirai que c'est allé un peu plus vite que ce à quoi je m'attendais, et je penserai peut-être une dernière fois à tous les rôles que je ne pourrai plus jouer...
Mon plus gros fou rire... (nerveux) dans PBLV a été quand j'ai dit « ma tongue » au lieu de dire « ma tante » (Julienne Vidal) dans une séquence avec Ludovic Baude (Benoît Cassagne). Bon, le fou rire c'était au début, mais au bout de la troisième fois, le rire est parti et j'ai commencé à ressentir un grand moment de solitude au milieu de toute l'équipe présente dans le studio ! La cinquième fut la bonne ! Ouf ! Le cerveau nous joue parfois de drôles de tours...
Le matin quand je me lève la première chose que je me dis c'est... « Vite, un deuxième café ! »
Si j'étais un animal,... j'essaierai d'être un animal encore plus humain.
Ce qui m'énerve chez Antoine... ce sont ses chemises à rayures, sa gourmette, et cette façon très désagréable de toujours afficher son petit sourire hypocrite en toutes circonstances !

Je suis de mauvaise humeur... quand je ressens un manque de respect.
La télé je l'allume pour... regarder des documentaires, me vider la tête, ou voir des acteurs que j'aime bien.
Si j'étais une chanson je serais... « In a Sentimental Mood » de Duke Ellington, dans la version enregistrée par Archie Shepp en 1965.
Dans la vie, il n'y a que... 1 chose qui compte, c'est... « aimer » la vie. Après, le reste va de soi...
Une soirée est réussie quand... tout le monde se dit qu'il faudra remettre ça très prochainement.
Je suis le meilleur pour... préparer le « chimi-churri », dont je tiens la recette d'un ami Argentin de Barcelone. C'est une sauce relevée pour les grillades. C'est un secret !
Le proverbe que j'utilise le plus souvent est... italien, c'est « Chi va piano, va sano » (une version française serait : « Il faut savoir se hâter lentement »).
Pour conclure cette interview... je citerai Romain Rolland : « Il faut allier le pessimisme de l'intelligence à l'optimisme de la volonté ». Une façon d'aimer la vie et de continuer à résister.

http://quentin-pblv13.skyrock.com/2929398185-Portrait-Chinois-Franck-Andrieux-Antoine-Vidal-est-un-rate.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire